Energies Renouvelables

Tout savoir sur les énergies renouvelables en Tunisie.

Accéder

Efficacité Energétique

Tout savoir sur les mécanismes de l'Efficacité Energétique en Tunisie.

Accéder

Substitution de l’Energie

Tout savoir sur les mécanismes de substitution de l'Energie en Tunisie.

Accéder

Conseils pratiques

Eclairage
  1. Privilégier toujours les apports de l’éclairage naturel.
  2. Adapter la puissance des lampes en fonction des besoins ; ceci permet d’économiser jusqu’à 70% sur les dépenses d’éclairage. 
  3. Penser à éteindre les lampes en quittant une pièce. 
  4. Eteindre  la lumière dont on n’a pas besoin, on économise l’énergie et on préserve son budget. 
  5. Economiser davantage d’électricité en utilisant les lampes basse consommation qui consomment  de 3 à 5 fois moins d’énergie et qui durent  entre 6 et 10 fois plus que les ampoules classiques (à incandescence).
  6. Installer les lampes basse consommation en priorité dans les lieux à forte demande d’éclairage et à longue durée d’utilisation.
  7. En utilisant les lampes basse consommation, on paye plus cher à l’achat, mais on amortit  rapidement la différence de prix grâce au très faible coût d’utilisation.
  8. Penser à dépoussiérer régulièrement les ampoules et les luminaires pour maintenir le confort visuel et pour éviter d’augmenter l’éclairage artificiel.
  9. Placer des interrupteurs à système de va – et - vient : pratique pour allumer d’un côté sans oublier d’éteindre de l’autre.
  10. Une ampoule économe en énergie de 20W fait épargner au cours de sa vie environ 600 kWh.

Appareils en veille
  1. Les appareils électroniques (TV, récepteur, ordinateur, chaîne stéréo…)  qui restent en veille pendant une journée consomment autant que lorsqu’ils sont allumés pendant 4 heures, soit environ l’équivalent de 2 mois de fonctionnement par an : penser à les arrêter complément. Ceci permet de prolonger leur vie tout en assurant des économies d’énergie appréciables.

Chauffe-eau solaire

  1. L’utilisation du chauffe-eau solaire permet de réduire jusqu’à 70% la consommation d’énergie nécessaire au chauffage de l’eau sanitaire et d’économiser les dépenses y afférentes.
  2. Lors de l’acquisition d’un chauffe-eau solaire, veiller à choisir un équipement adapté aux besoins.
  3. Essayer d’optimiser l’utilisation du chauffe-eau solaire en n’ayant recours au chauffage d’appoint qu’en cas de besoin.
  4. En moyenne, un chauffe-eau solaire permet d’économiser annuellement l’équivalent de 12 bouteilles de GPL.
Lave-linge
  1. Régler le lave-linge à une température de 40° au lieu de 60°, permet de réaliser jusqu’à 25% d’économie d’énergie.
  2. Régler le lave-linge à une température de 60° au lieu de 90°, permet de réaliser jusqu’à 50% d’économie d’énergie.
  3. Essayer dans la mesure du possible d’avoir le lave-linge complètement chargé avant de le faire tourner ; en cas de chargement partiel, utiliser la touche « éco ». 
  4. Penser à nettoyer régulièrement le filtre du lave-linge, ceci permet aussi des économies d’énergie ;
  5. Lors d’un nouvel achat d’une machine à laver, informez-vous sur les modèles économiques.
  6. Lors du chargement de la machine à laver, s’assurer d’obtenir la charge maximale prévue pour chaque programme : cela réduit la consommation en eau et en  détergent.
  7. Utiliser la touche « Eco » qui réduit la température maximale du programme choisi : sauf si le linge est très sale, les températures moins élevées suffisent. On économise ainsi jusqu’à 35% d’énergie.
  8. Plusieurs techniques permettent d’économiser eau et énergie : contrôle dynamique de consommation, arrosage du linge par le dessus, bille bloquant le conduit d’évacuation…
Sèche-linge
  1. La façon la plus économique de sécher son linge est de le pendre au jardin ou dans la buanderie.
  2. Eviter de sécher complètement le linge : on économise de l’énergie et en plus le repassage sera plus facile.
  3. Certains appareils savent mesurer le niveau d’humidité du linge et arrêter la machine à laver quand celui-ci est sec : ceci permet un gain de temps et d’énergie.
Fer à repasser
  1. Veiller à ce que le linge ne soit ni trop sec, ni trop humide : ceci évite  une perte de temps et d’énergie ;
  2. Trier le linge en fonction de la température de repassage et commence à repasser à basse température.

Lave-vaisselle
  • Un lave vaisselle moderne ne consomme pas plus d’eau (20-22 litres) qu’il n’en faut pour faire la vaisselle à la main.
  • Remplir si possible le lave-vaisselle à son maximum ; dans le cas contraire, utiliser le programme demi-charge.
  • Il existe un programme adapté à chaque vaisselle : pensez-y ! Utiliser le programme « Eco » pour une vaisselle qui n’est que légèrement sale : les économies en eau et en énergie sont de 15%. Le prélavage, aussi bien à la main qu’en machine, n’est que perte de temps et d’énergie.
  • Réglez le lave-vaisselle selon la teneur en calcaire de l’eau.
  • Lors de l’achat d’un lave-vaisselle, penser à l’équiper d’un branchement d’eau chaude. En effet, 80% de l’énergie utilisée sert à chauffer l’eau.
Réfrigérateur
  1. Chez un ménage, le réfrigérateur constitue la plus importante source de consommation avec plus de 40% de la facture d’électricité. 
    Pour réduire la consommation d’énergie du réfrigérateur, le  disposer loin de toute source de chaleur (cuisinières, chauffage, etc…) et éviter de laisser la glace s’accumuler ;
  2. Penser à dégivrer le réfrigérateur  dès que la couche de glace atteint les 3 cm d’épaisseur ;
  3. Penser à vérifier régulièrement l’étanchéité du joint de la porte de votre réfrigérateur en vue d’éviter les déperditions de frigories. Pour ce faire,  fermer la porte sur une feuille de papier et essayez de la retirer. Si celle-ci ne tient pas, vos joints sont à revoir !
  4. Laisser refroidir les plats chauds avant de les introduire à l’intérieur du réfrigérateur.
  5. Refermer rapidement et convenablement le réfrigérateur après chaque utilisation.
  6. Nettoyer régulièrement avec un chiffon sec la grille de condensation située à l’arrière du réfrigérateur, ceci permet de réduire la consommation d’énergie de l’appareil. 
Chauffage
  1. Entretenir régulièrement l’installation de chauffage, ceci garantit la sécurité, le confort et des économies d’énergie ;
  2. Le fait de réduire de 1 degré la température de chauffage de l’habitat tout en maintenant un confort appréciable, permet d’économiser environ 7% d’énergie.
  3. Pour les équipements de chauffage à pétrole ou  à gaz, penser à changer les mèches usées, à nettoyer le foyer de combustion et à  dégager les conduites d’aération, ceci assure un meilleur rendement des appareils et donc des économies de combustible ;
  4. Une température de chauffe  à  19° dans les pièces de vie, et à 16° pour dormir, est suffisante pour avoir un confort appréciable  à la maison ;
  5. Purger l’installation de chauffage central une fois par an avant son utilisation pour la saison d’hiver et la faire vérifier par un spécialiste si nécessaire ;
  6. Le chauffage électrique coûte cher, essayez de limiter son utilisation au maximum si l’on ne peut pas s’en passer ;
  7. La nuit, la chaleur se conserve mieux si les rideaux et les volets sont fermés.
  8. Eviter de couvrir les radiateurs afin de permettre une  meilleure  transmission de la chaleur.
  9. Veiller à nettoyer régulièrement les radiateurs : dépoussiérés ils seront plus performants.
Climatisation
  1. Lors de l’acquisition d’un climatiseur, consulter un spécialiste, car la puissance de l’appareil doit être  adaptée aux pièces à climatiser.
  2. Le réglage du climatiseur à 26° procure un confort acceptable et permet des économies d’énergie.
  3. Garder les portes et les fenêtres des chambres fermées lors de l’utilisation des appareils de climatisation.
  4. Ventiler peut être parfois suffisant : il n’est pas toujours nécessaire d’utiliser le climatiseur pour se faire rafraîchir ; un ventilateur de plafond ou portatif suffit pour vous procurer une sensation de bien-être en faisant circuler l’air de la pièce.
Bâtiment
  1. Une bonne conception du bâtiment au niveau de l’orientation, des ouvertures (proportions de vitrage) et de l’isolation permet d’assurer plus de confort naturel et de minimiser le recours au chauffage ou à la climatisation artificielle.
  2. L’isolation thermique de l’enveloppe d’une habitation (mur, toiture, vitrage et étanchéité des ouvertures) peut engendrer jusqu’à 30% d’économies d’énergie.
  3. Le surcoût généré par l’isolation thermique de l’enveloppe d’un bâtiment peut être rapidement récupéré sur les économies à réaliser aussi bien au niveau de l’acquisition des équipements de chauffage et de climatisation (de moindre puissance) qu’au niveau de leur exploitation (plus de confort naturel).

Transport
  1. Contrôler toujours la pression de vos pneus à froid car à chaud cette pression est généralement plus élevée de 0,2 à 0,3 bar qu’à froid.
  2. Le gonflage à la bonne pression des pneumatiques assure la sécurité, améliore le comportement routier et la stabilité et évite les surconsommations de carburant.
  3. Un pneu sous gonflé de 1 bar entraîne une surconsommation de carburant de l’ordre de 10%.
  4. Changer le filtre à air des véhicules  tous les 15.000 km, au minimum une fois par an et plus fréquemment en circulation urbaine ou en environnement poussiéreux.
  5. L’entretien et le remplacement à temps du filtre à air évite une surconsommation de carburant qui peut atteindre les 40%.
  6. Contrôler périodiquement les systèmes d’allumage et de carburation et vérifier périodiquement les bougies et les changer  tous les 15.000 km : Le remplacement des bougies à temps permet d’éviter entre 20% et 30% de surconsommation de carburant.
  7. Faire diagnostiquer le moteur des véhicules tous les 10.000 km, Le réglage préventif de certains organes permet d’optimiser le fonctionnement du moteur, d’augmenter sa longévité et de réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz polluantes.
  8. Le diagnostic moteur surtout pour les anciens véhicules évite des surconsommations de carburants pouvant atteindre les 30%.
  9. La conduite souple permet d’économiser jusqu’à 40% de la consommation de carburant en comparaison avec la conduite agressive.
  10. Maintenir sur un parcours inter- urbain une vitesse constante dans les plages des vitesses économiques, permet de consommer moins de carburant.
  11. A partir de 90 km/h, la consommation de carburant augmente plus vite que la vitesse ;
  12. La consommation de carburant augmente en fonction du poids et de la répartition du chargement du véhicule.
  13. Ne pas  transporter les bagages sur le toit et bien les placer et les centrer dans le coffre, réduit la résistance de l’air et évite des surconsommations de carburant ;
  14. Contrôler la consommation de carburant des véhicules et respecter la périodicité des opérations d’entretien.
  15. Les  voitures grandes cylindrées (2000 CC) consomment environ 40% de plus  que les petites cylindrées (1000 CC),  pensez- y à l’achat.
  16. La consommation de carburant augmente avec l’âge de la voiture : pensez au renouvellement.
  17. Pour les petites distances, avez-vous vraiment besoin de votre automobile ? Pensez encore. 
  18. Penser au covoiturage et partager les frais avec les  voisins ou les collègues de travail.
  19. Utiliser sa voiture pour des petits trajets dans les zones urbaines favorise les encombrements et augmente la consommation de carburant et les émissions des gaz polluants. 
  20. Il est inutile de faire chauffer le moteur du véhicule à l’arrêt, y compris pour les moteurs diesel, même par temps froid. Rouler à vitesse modérée au début du parcours.
  21. Choisissez la vitesse la mieux adaptée à la route, aux conditions de la circulation et conduire sans à-coups.
  22. Il faut presque autant d’énergie pour décélérer que pour accélérer : alors anticiper les  arrêts.
  23. La climatisation dans la voiture ! ne pas en abuser car elle entraîne une augmentation de la consommation de carburant pouvant aller jusqu’à 40%.
Cuisson
  1. L’utilisation d’un four micro-onde permet des économies d’énergie allant jusqu’à 70% par rapport au four conventionnel.
  2. L’étanchéité du four est à vérifier régulièrement : un joint défectueux entraîne rapidement des déperditions de chaleur.
  3. Les ouvertures fréquentes du four lors de la cuisson entraînent une grande déperdition de la chaleur.
  4. L’utilisation d’un récipient ou d’une casserole de la taille des plaques est une garantie supplémentaire pour éviter les déperditions d’énergie. 
  5. Les  cuissons à l’étouffée ou avec une cocotte-minute sont économes en énergie.
  6. Faire bouillir la quantité d’eau juste nécessaire pour la cuisson des aliments. Il est inutile d’en faire plus.
  7. Si on dispose du gaz naturel, éviter d’utiliser les plaques électriques pour la cuisson, cela  coûte plus cher à la facture.
  8. Couvrir les ustensiles de cuisson fait  gagner jusqu’à  30% d’énergie.
  9. Se servir de la chaleur résiduelle du  four électrique, pour finir la cuisson ou pour garder les aliments au chaud, permet d’économiser jusqu’à 10% d’énergie.
  10. Ne pas préchauffer le four trop longtemps ; pour un four à circulation d’air  chaud, qui nécessite moins d’énergie qu’un four traditionnel, le préchauffage n’est que rarement nécessaire.
  11. Certains fours offrent la possibilité d’utiliser une surface de cuisson réduite pour  le grill, y penser à l’achat.
  12. Employer toujours des casseroles à fond plat.
  13. Le diamètre du récipient doit correspondre au diamètre de la plaque chauffante  (plaque électrique) : avec une casserole trop petite, on  dilapide jusqu’à 30% d’énergie.
  14. La combinaison d’un four à micro-ondes avec une deuxième source de cuisson  peut vous faire épargner jusqu’à 45% de temps et 15% d’électricité 
  15. Le système « Duo Rotation » (antenne et plateau  tournant) garantit une meilleure     répartition des fours à micro-ondes, et ainsi une meilleure utilisation de l’énergie ;
Eau chaude
  1. Eviter les fuites d’eau : les pertes occasionnées semblent être minimes mais s’avèrent importantes sur une longue durée.
  2. Prendre une douche à l’eau chaude au lieu d’un bain, entraîne des économies à la fois en énergie et en eau.
  3. Une bonne isolation des canalisations d’eau chaude évite les déperditions de chaleur et les consommations inutiles d’énergie.
Gaz Naturel
  1. Se brancher au gaz naturel, au cas où le réseau est à proximité, cela procure  au niveau de l’utilisation plus de commodité, de souplesse et même de sécurité.
  2. Le GPL est un produit qui coûte cher à la collectivité, penser à le substituer par le gaz naturel ou par le solaire (pour le chauffage de l’eau).
  3. L’utilisation du gaz naturel au lieu du GPL est une opération gagnante aussi bien au ménage qu’à la communauté nationale.
  4. Contrairement au GPL, qui est importé à près de 80%, le gaz naturel est un produit local  qui offre plus de possibilités d’utilisation.
  5. Le gaz naturel est un combustible sûr, il ne présente pas de risque lors de son utilisation.
  6. Le gaz naturel est un combustible propre, il dégage moins de polluants que les autres combustibles.
  7. L’utilisation du gaz naturel dans les chaudières nécessite peu ou pas d’entretien par comparaison avec les chaudières consommant du mazout.
  8. Le gaz naturel est un combustible disponible, ce qui évite le désagrément d’avoir à remplacer périodiquement la bouteille de GPL.
  9. Le gaz naturel est économique, le remplacement de l’équivalent d’une bouteille de GPL par le gaz naturel permet au consommateur d’économiser, environ 1,7 dinars aux conditions de la tarification en vigueur.
  10. Le gaz naturel est plus économique que le GPL à partir d’un niveau de consommation annuelle de 32 bouteilles de 13Kg pour un logement individuel et de 19 bouteilles pour un logement collectif.

Dernières publications

 

      .......................................................................................

Sondages d’opinion

Poll1

Qu’appréciez-vous le plus dans notre nouveau site Web ?





e-Newsletter de l'énergie

2014 © Agence Nationale pour la Maîtrise de l'Energie

En coopération avec :
En coopération avec GIZ